visuel

Consulat Général de Suisse à Marseille

7 rue d’Arcole, 1er étage, 13006 Marseille


Jeudi 7 avril 2016 à 18h
Gottfried Honegger et l'Espace de l'Art Concret
Conférence par Fabienne Grasser-Fulchéri, Directrice de l'Espace de l'Art Concret, Mouans-Sartoux (06)

Conférence sur l'œuvre de l'artiste Gottfried Honegger : sa vision de la pédagogie de l'art et l'Espace de l'Art Concret, fruit de ses idéaux et de son engagement pour un art accessible au plus grand nombre.

Tarif : entrée libre sur inscription uniquement, dans la limite des places disponibles
inscriptions au mail suivant : mar.vertretung@eda.admin.ch

Initiateur de l'Espace de l'Art Concret avec son épouse Sybil Albers, en collaboration avec l'Etat français et la Mairie de Mouans-Sartoux, Gottfried Honegger, décédé le 16 janvier dernier n'a eu de cesse depuis plus de 25 ans de défendre la vision d'un art universel et accessible au plus grand nombre.
L'aventure de l'Espace de l'Art Concret débute en 1989. L'artiste qui séjourne très régulièrement dans le sud de la France et en particulier à La Roquette (06) puis à Cannes où il dispose d'un atelier découvre le Château de Mouans, château datant du XVème siècle, que la municipalité vient d'acquérir. Il conçoit alors en collaboration avec André Aschieri, Maire de Mouans-Sartoux et avec le soutien du Ministère de la Culture, un lieu sans équivalent, un projet artistique et social fondé sur la rencontre et le dialogue entre l'art concret, la création contemporaine et le public.
Fidèle à son engagement social, il procède avec sa compagne à la Donation de leur collection d'art abstrait géométrique, ensemble unique de 600 œuvres présenté depuis 2004 dans le bâtiment de la Donation Albers-Honegger.
Cette vie entièrement dédiée au service de l'art et à sa transmission, c'est avant tout celle d'un créateur hors-norme.

Né en 1917 à Zurich en Suisse, il suit des études à la Kunstgewerbeschule de Zurich. Il exerce alors le métier de graphiste, avant de décider, à partir de 1958, de se consacrer exclusivement à la peinture. Son séjour à New York et les rencontres qu'il y fait vont le conforter dans sa décision. La découverte de l'art concret auprès d'artistes emblématiques comme Max Bill, constitue une étape cruciale dans son évolution. Il trouve au sein de ce mouvement les principes fondateurs qui synthétisent ses recherches tant au niveau plastique que conceptuel et philosophique : un art basé sur une simplification des formes, un langage épuré et une géométrisation du vocabulaire mais aussi un art en lien direct avec la société, avec de véritables visées humanistes.
De nombreuses expositions jalonnent son parcours de peintre et de sculpteur, mais au-delà de cette inscription notable dans les institutions nationales et internationales (une rétrospective lui a été consacrée en 2015 au Centre Georges Pompidou) ce sont sans doute ses réalisations dans l'espace public qui reflètent le mieux son credo.

L'exposition que lui consacre l'Espace de l'Art Concret jusqu'au 22 mai constitue un hommage à son œuvre et à son engagement.


Imprimer print