visuel

Filiations

du 09 décembre 2012 au 21 avril 2013

Commissariat : Fabienne Fulchéri assistée d'Alexandra Deslys

Dossier de presse à télécharger, cliquez ici

Artistes : Nicolas Chardon, Claire Chesnier, John Cornu, Isabelle Ferreira, Olivier Filippi, Isabelle Giovacchini, Emmanuel Lagarrigue, Adam Vackar, Emmanuel Van der Meulen.

Si les avant-gardes du début du XXème siècle construisaient leur vision esthétique sur une remise en cause radicale des mouvements qui les précédaient, les générations d’artistes actuels  n’ont plus la même approche. Rares sont ceux qui font totalement table rase du passé ou, en tous cas, font de cette rupture un principe fondateur de leur démarche. Ils s’inscrivent résolument dans une histoire, celle de nos sociétés, celles de leurs formes et de leurs idées. Tous ne s’appuient pas sur les mêmes racines, ne se fondent pas sur les mêmes socles mais tous ont en commun généralement une mixité de référents, une mémoire plurielle.

L’Espace de l’Art Concret possède une collection d’œuvres d’art -riche et unique en France- qui appartiennent à une tendance résolument non figurative. Cette collection de presque 600 œuvres, qui regroupe 180 artistes de multiples nationalités, s’est constituée par touches multiples, par affinité programmatique, esthétique et affective. Sybil Albers et Gottfried Honegger ont fait des choix, durant leur vie entière, afin de faire grandir cette collection dont ils ont fait don et qui appartient désormais à l’Etat Français.

L’exposition « Filiations » prolonge ce regard porté sur la création  « vivante » en invitant 9 artistes de la nouvelle génération à choisir au sein de la collection Albers-Honegger des œuvres avec lesquelles ils se sentent en « résonnance ». Ces choix viennent s’enrichir de leurs propres travaux afin qu’un dialogue s’instaure au-delà de la barrière du temps et de l’espace. Les artistes invités à participer à ce projet partagent avec l’histoire de l’abstraction et de ses ramifications des liens spécifiques. Ils s’inscrivent dans une filiation plus ou moins naturelle, qui comme toute les histoires de famille, se construit dans une relation plus ou moins ténue, plus ou moins directe et affirmée, mais toujours dans une recherche constante et essentielle d’autonomie.

Parmi les figures tutélaires invoquées, nous croiserons donc Bernard Aubertin, Helmut Federle, Joseph Kosuth, Niele Toroni, Karin Sander, John McCracken… Au-delà des liens formels et conceptuels existants, il s’agit aussi de tenter de saisir en quoi dans le parcours d’un artiste, la figure d’un autre artiste, la présence de son œuvre, peuvent créer une incidence…

Imprimer print