visuel

ANAM

14/05 - 19/06/2005

Commissariat :

Dominique Boudou, Directrice de l’EAC (2001/2005) / Anne Tronche, Critique d’Art

Tous ceux qui l’ont approchée ces dernières années ont à l’oreille la voix d’Aurelie Nemours répondant à la question d’usage « comment allez-vous ? », ce magnifique « eh bien je suis là !… »

 

C’est à la lumière de ce « présent véritable » que l’Espace de l’Art Concret souhaite rendre hommage à cette grande artiste, peintre, amie poète et donatrice, dont l’œuvre, construite sur le nombre, le rythme, la couleur avait trouvé écho en 1991 en celle d’Agnes Martin, peintre américaine, dans l’expression mentale de la beauté : « la beauté est le mystère de la vie », « La beauté est dans la vie ».

Aurelie Nemours aimait la poésie, Haïti, la musique sérielle. Elle considérait Agnes Martin comme une des plus grandes artistes du XXème siècle.

 

Ces deux grands peintres ne se sont jamais rencontrées. Pourtant leurs deux longues vies (1910-2005, pour Aurelie Nemours ; 1912-2004 pour Agnes Martin), leurs deux retraits du monde, leurs deux abstractions, leurs écrits, leurs silences jusqu’aux initiales de leurs deux noms « A.N/A.M », disent un « état de conscience » (A. Martin) ou de « conscience du monde » (A. Nemours).

 

L’exposition confrontera pour la première fois ces deux expériences majeures dans un parcours alternant les « notes de touches », « Ligne », « Colonnes », « Rythme du millimètre », poèmes d’Aurelie Nemours et les peinture et dessins aux mediums subtils (aquarelle, crayon graphite), les écrits et vidéo d’Agnes Martin. Leurs voix, leurs écrits, leurs visages accompagneront le parcours, soulignant leurs exemplarités, leurs singularités :

« Le tableau, il faut qu’il flambe ! », déclarait A. Nemours.

« Le but de la vie est le bonheur », écrivait A. Martin.

 

Pour la première fois également sera présenté le manuscrit original d’Haïti ô Erzulie, accompagné des photographies prises par A. Nemours lors de son séjour à Haïti fin 1953-début 1954. Durant deux ans, l’artiste cessa de peindre pour réaliser ce « maître ouvrage ».

 

Aurelie Nemours / Agnes Martin ou l’écriture comme dévoilement…

 

Les grandes institutions qui ont soutenu le travail de ces deux artistes s’associent à ce projet : la Fondation Yvon Lambert en Avignon, la Manufacture Nationale de Sèvres, le Musée de Grenoble, le FRAC Picardie, le Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou de Paris.

Imprimer print