visuel

Position – Peter Downsbrough

25/10/2003 - 01/02/2004

Commissariat : Dominique Boudou

Première rétrospective en France de l’œuvre de l’artiste américain Peter Downsbrough, cette exposition abordera de manière thématique (et non chronologique), les différentes phases de son travail. Elle rassemblera un choix d’environ 120 œuvres depuis les sculptures en plexiglas, carton, bois, plomb et néon de la fin des années 60 et 70, jusqu’aux pièces murales ou ouvertes sur l’espace les plus récentes, en passant par les dessins sur papier millimétré et papier calque, les projets pour sculptures, les pièces sonores, les collages, jeux de dés, maquettes, photographies, cartes postales retravaillées, vidéos, livres d’artiste.

 

Né en 1940, Peter Downsbrough fait partie des artistes américains qui ont, dès la fin des années 60, contribué à une transformation radicale de la notion d’œuvre d’art. Intégrant souvent le langage écrit dans ses œuvres, il a pu être rapproché des artistes dits « conceptuels », tout en développant un travail extrêmement personnel et diversifié.

 

Le travail de Peter Downsbrough questionne la notion de POSITION : celle de la sculpture dans son contexte, celle du spectateur dans son rapport à l’œuvre, celle de l’artiste face au monde, celle des différents éléments dans les structures complexes, qu’il s’agisse du langage, de l’architecture, de l’urbanisme ou de la politique.

 

Au-delà de la galerie du château, Peter Downsbrough investira l’espace urbain de Mouans-Sartoux dans des dispositifs invitant les spectateurs à se réapproprier les lieux par différents points de vue énoncés entre des jeux de signes, ouvrant ainsi des brèches poétiques dans le langage et l’architecture.

 

L’exposition « POSITION » de Peter Downsbrough conclut le cycle des expositions sur l’architecture proposé par l’Espace de l’Art Concret en 2003, en préfiguration de l’ouverture de la Donation Albers-Honegger au printemps 2004, après « Nouvelle Simplicité » (1er décembre 2002 - 2 mars 2003), et « Urban codes, coder/décoder » (30 juin – 5 octobre 2003).

 

Exposition réalisée en partenariat avec le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le MAMCO de Genève et le Muzeum Sztuki de Lodtz.

Imprimer print