visuel

regard04 : la vitesse a-t-elle une limite

24/05/2008 - 07/09/2008

Commissariat : Lukas Albers

Le projet du photographe Michel Comte autour de l’Ecurie de Formule 1

Ferrari nous donne l’occasion de réfléchir à la beauté, à la nécessité et au mal probable de la vitesse. En effet, depuis près d’un siècle, la vitesse décide de notre comportement, la vitesse est devenue une force, et même un problème dans notre vie quotidienne. Tout doit être pensé, réalisé et appris en vitesse. Dans beaucoup d’autres domaines que l’automobile, la vitesse est mise en accusation.

Au début du XXème siècle, des artistes italiens comme Russolo ou Balla ont découvert la beauté de la vitesse. Le futurisme est devenu à l’époque une expression européenne. Leur art a en quelque sorte donné naissance à la vitesse. L’homme a pris conscience, à travers l’art, que la vitesse allait changer la vie quotidienne, l’approche du travail, les loisirs comme la vie familiale. Michel Comte a réalisé ces extraordinaires photographies en suivant la Scuderia sur les différents circuits automobiles de Formule 1, à Monaco et ailleurs. Il nous donne une image de la vitesse, de la beauté, une image de la force de l’homme aussi dans sa résistance physique à la vitesse.

Cette exposition est un évènement. Elle montre que la technique et la haute-technologie sont des éléments existentiels par leur fonction et leur beauté, qu’elles font parties d’une culture globale.

Imprimer print